École Afficher le menu
Un jour, une oeuvre : Anaïs Vaugelade [NOUVEAU]

Un jour, une oeuvre : Anaïs Vaugelade [NOUVEAU]

C'est sans doute parce que le directeur artistique de l'École des loisirs, lui avait dit d'emblée que l'illustration ne semblait pas être son fort que la talentueuse Anaïs Vaugelade s'est avant tout attachée à raconter des histoires immédiatement accessibles, un synopsis sans allusions ou second degré... et que l'articulation des mots et des images suivirent. Depuis ses débuts en 1992, elle a publié la quasi totalité de ses livres à l'École des loisirs, maison où elle est aussi devenue l'éditrice de jeunes talents. Tout en continuant à créer les images des petits romans et des albums d'autres auteurs jusqu'en 2014, l'artiste va initier avec Virgile et le vaisseau spatial, en 1993, une série ininterrompue d'albums en tant qu'auteure/illustratrice dont, entre autres, La Soupe au caillou en 2000, Le Déjeuner de la petite ogresse en 2002, Comment fabriquer son grand frère en 2016. Créatrice de la série des Zuza et du portrait par épisodes de la famille Quichon, elle aime aussi réinterpréter à sa manière des textes connus : un conte des frères Grimm pour Le Garçon qui ne connaissait pas la peur en 2009 ou plus récemment chez Didier Jeunesse, Des malheurs de Sophie, 2018 qui revisite la comtesse de Ségur. Anaïs Vaugelade écrit aussi pour le théâtre et elle collabore à la revue Vacarme.

Durée : 1 journée

Formateurs : Christian Bruel, formateur, éditeur, auteur d’albums et commissaire d’expositions.

Publics : bibliothécaires, documentalistes, professeurs des écoles, professionnels et bénévoles d’associations, libraires.

Objectifs : Dès l'enfance, Anaïs Vaugelade a baigné dans les livres de l'École des loisirs que sa mère, institutrice, adorait. On verra lors de cette journée d'étude comment, en phase avec les grands principes de cette maison et des auteurs-phare, elle innove et explore quelques-uns des langages de l'album contemporain : souci des lecteurs rééls, fécondité du rapport texte/image, rôle narratif de la couleur, convocation du corps, etc.

Programme :

Contenu :

Anaïs Vaugelade crée des albums dont il est intéressant de suivre l’évolution. Comparer les Zuza et les quatre histoires d’Amir par exemple, c’est appréhender deux manières très différentes de rendre compte de l’intériorité d’un personnage. Dans un autre domaine, les lectures rapprochées de Le Garçon qui ne connaissait pas la peur et du conte matriciel de Grimm ou encore de La Soupe au caillou et du contre traditionnel permettent de mesurer la force de l’apport de l’artiste qui, dans ce dernier exemple, crédite le loup d’une nouvelle capacité de nuire. On évoquera aussi l’influence probable de la passion de l’artiste pour l’écriture théâtrale (L’Agneau a menti, Notre Faust), ainsi que pour la photographie et le spectacle vivant.

Déroulé :

– Eléments biographiques et parcours professionnel et artistique de l’artiste – Présentation de la totalité de l’œuvre, étude approfondie de quelques livres-phares et analyse comparée de ses adaptations et des ouvres matricielles – Échanges d’expériences et d’accès partagés.

Méthodes pédagogiques :

Un exposé de type magistral destiné à transmettre les compétences d’une lecture experte ouvrira sur les échanges avec l’assistance et des partages d’expérience. Les albums d’Anaïs Vaugelade et des documents connexes seront présentés grâce à un visualiseur. Une bio-bibliographie de l’artiste et un inventaire des sources de l’étude seront remis aux participants.

Tarifs :

Tarifs :

Formations professionnelles prises en charge : 170 € Individuels : 70 € Etudiants/chômeurs : 35 €

 

Horaires :

10h – 17 h