Éducartistique Afficher le menu
Culture et arts au collège Jean de Beaumont de Villemomble.

Culture et arts au collège Jean de Beaumont de Villemomble.

Depuis 2009, le projet Culture et arts au collège, propose aux élèves des sorties culturelles et la pratique d’une discipline artistique ou scientifique, soit un total de 40 heures disséminées tout au long de l’année scolaire, encadrées par un artiste ou un sci. Rim Laki, professeur en unité pédagogique pour élèves allophones arrivants (UP2A) nous fait part de son expérience avec Betty Bone, autrice-illustratrice jeunesse dans le cadre du projet Culture et arts au collège Jean de Beaumont de Villemomble.

La magie des projets CAC dans une classe d’élèves allophones nouvellement arrivés en France !

Cette année, la classe d’accueil/UPE2A réunit au total 21 élèves provenant de 12 pays différents ( Tchéchénie, Pakistan, Maroc, Roumanie, Moldavie, Cap-Vert, Tunisie, Rwanda, Pérou, Sri Lanka, Portugal et Bangladesh) et se caractérisent par une très grande hétérogénéité. Il faut composer avec cette mosaïque où l’on doit individualiser les objectifs d’apprentissage, multiplier les supports, varier les manières de travailler. Dans cette classe particulière qui est rythmée par les arrivées échelonnées, il est très important de constituer un groupe classe uni. Les écarts d’âge et les origines culturelles diverses sans compter les nombreuses difficultés auxquelles sont confrontés ces élèves au quotidien sont autant de facteurs qui menacent l’équilibre fragile de la classe.

Donner l’envie d’apprendre et chasser au moins le temps des cours toutes les préoccupations de ces adolescents, tel est le défi à rejouer chaque année avec ces élèves à besoin particulier.

L’un de mes objectifs pédagogiques consiste à multiplier les actions favorisant le lien entre tous ces élèves qui arrivent parfois dans cette classe cassés par des épreuves douloureuses vécus dans leur pays d’origine. Cette année en particulier, il a fallu désamorcer de nombreux conflits générés par cette grande diversité. Nous accueillons cette année trois élèves venant de Tchétchénie qui portent en eux beaucoup d’agressivité, trois élèves originaire du Rwanda orphelins marqués par des évènements très douloureux et un élève Srilankais qui a fui son pays après des évènements dramatiques et qui a appris en cours d’année que la demande d’asile avait été refusée. Enseignante dans le 93 depuis la rentrée 2009, cela fait plusieurs années que je mène des projets l’Art et la Culture au collège avec ma classe de primo-arrivants et à chaque fois le résultat dépasse mes attentes. Quoi de plus beau que d’accueillir ces élèves venant des 4 coins du monde en culture ! Cette année encore, j’ai choisi le SLPJ comme partenaire pour le projet CAC. Nous avons lancé le projet le mardi 06 mars avec une 1ère séance de présentation de l’illustratrice Betty BONE. En amont de cette séance de lancement nous avions reçu une dizaine d’oeuvres de Betty. Une belle première rencontre avec l’artiste ! Et c’est ensuite avec beaucoup d’excitation et d’impatience qu’ils ont attendu la venue de Betty dans la classe.

Accueillir un artiste dans une classe a des effets incroyables sur les élèves. Il se passe souvent quelque chose de magique. Une alchimie incroyable s’opère.

Bizarrement là où dans les séances de cours ordinaires, il faut lutter sans cesse pour capter l’attention de tous, durant les séances du projet, tout se passe comme sur des roulettes. Les séances passent à une vitesse folle, les élèves deviennent pleinement acteurs de chaque activité et l’enthousiasme est général, à tel point qu’ils attendent la séance suivante avec impatience.

Nous sommes à mi-chemin du projet et le retour est déjà extraordinaire. Face à ce public scolaire spécifique qui demande beaucoup de souplesse, d’investissement et de recherches d’outils pédagogiques, le projet CAC est un moyen extraordinaire de fédérer le groupe classe. La première sortie a eu lieu le vendredi 30 mars au musée musée du Centre Georges Pompidou. Munis des carnets fabriqués en classe, les élèves sont partis à la découverte de ce lieu culturel incontournable. Cette sortie a été pour tous un moment de grâce, un véritable enchantement pour les élèves, pour la guide qui a été très touchée par l’attention et l’intérêt très forts des élèves, pour Betty qui avait choisi ce lieu, pour Sophie du salon et pour moi qui a pu mesurer l’impact incroyable des 1ères séances du projet sur mes élèves. Le projet CAC, c’est aussi un moyen pour le professeur de redécouvrir ses élèves et de changer son point de vue sur chacun.