PépitesAfficher le menu

PÉPITES 2018 : LA DERNIÈRE SÉLECTION

Jeudi 4 octobre, à l’occasion de la conférence de présentation du 34e Salon du livre et de la presse jeunesse, ont été annoncés les 18 titres en lice pour la Pépite d’Or et les Pépites « Livre illustré », « Roman » et « Bande dessinée ». Ces prix littéraires récompensent les meilleurs livres de littérature jeunesse de l’année (parus entre novembre 2017 et novembre 2018).

La Pépite d’Or est décernée par un jury de critiques littéraires composé de Raphaële Botte, Lire, Mon quotidien ; Claude Combet, Livres Hebdo ; Michel Abescat, Télérama ; Laurent Marsick, RTL ; Frédéric Potet, Le Monde ; Cécile Ribault-Caillol, France info ; Laurence Houot, Culturebox ; Christophe Honoré, auteur et cinéaste, et Président du SLPJ-93 , Sylvie Vassallo, directrice du SLPJ93, et Joseph Jacquet, France Télévisions.

Les Pépites « Livre illustré », « Roman » et « Bande dessinée » sont attribuées par des jurys d’enfants et de jeunes de 8 à 18 ans.

L’ensemble de ces prix sera remis le 28 novembre 2018, lors de la soirée d’inauguration du Salon

  • Catégorie Livre Illustré
  • À travers

    De Tom Haugomat, Éditions Thierry Magnier

    Résumé

    À travers suit la trajectoire d’un homme au destin singulier, qui chérit le rêve de devenir astronaute. De sa naissance à sa mort, toutes les grandes étapes de sa vie sont évoquées. Le principe du livre repose sur un jeu de regards entre ce que vit le personnage et ce qu’il voit, toujours à travers un prisme particulier (le trou de la serrure, une loupe, une fenêtre, un écran, etc.).

    [La presse en parle]

    À Travers sur le site de Paris Môme

    Également sur Politis (réservé aux abonnés)

  • Duel au soleil

    De Manuel Marsol, L’Agrume

    Résumé

    Sous le soleil brûlant d’un désert du Far West, un virevoltant passe. Le décor se met en place : pieds nus, peau rouge et pantalon à franges versus santiags et bluejean ; arc à la flèche tendue versus revolver dégainé ; indien à couronne de plumes versus cow-boy au chapeau de cuir.
    Deux hommes, un duel, et le même air maussade et déterminé. Que le combat commence !
    Les deux compères, séparés par une rivière, s’apprêtent à tirer. Mais d’innombrables contretemps viennent retarder le duel : un oiseau se pose sur le revolver du cow-boy et défèque sur son chapeau, un nuage passe et sa forme intrigue les deux compères, un train arrive : mieux vaut attendre que son vacarme passe, les destriers des deux hommes s’impatientent et finissent par s’amouracher, un gigantesque bison charge et contraint le cow-boy épouvanté à se réfugier de l’autre côté de la rivière… dans les bras de son rival indien.
    Les heures passent, la nuit tombe. Finalement, le duel est remis au lendemain…

    [La presse en parle]

    « Sans aucun doute l’un des meilleurs albums jeunesse de ce début d’année »

    «Duel au soleil», western union – Par Quentin Girard, 20 avril 2018

  • Jouer dehors

    De Laurent Moreau, hélium

    [La presse en parle]

    “C’est un imagier, qui met en scène les déambulations d’un petit garçon et d’une petite fille, invités par leur maman à jouer dehors, à travers quatorze paysages (la montagne, la jungle asiatique, la banquise ou encore les déserts africains), l’occasion pour eux de découvrir plus de 250 espèces d’animaux, dont beaucoup sont menacées. Les animaux sont-ils le vecteur le plus puissant pour “parler” aux jeunes esprits ?”

    [La presse en parle]

    France Culture,Le Temps des Écrivains, Littérature jeunesse avec Claudine Desmarteau et Laurent Moreau par Christophe Ono-dit-Bio – 23 juin 2018,

  • Nous étions dix

    De Nine Antico, Albin Michel

    [La presse en parle]

    “L’illustratrice et réalisatrice[…]fait évoluer ses jeunes héros dans des paysages aux couleurs expressionnistes dans lesquels le lecteur, même adulte, prend plaisir à se plonger. Les dix enfants enfilent leur costume d’aventuriers et font le mur. «Nous étions dix et rien, et rien, absolument rien ne nous effrayait», jurent-ils. Les ombres, le cimetière, les chats errants ? Même pas peur ! Guidée par une lampe torche, la troupe de casse-cous crapahute sur les rochers, entre les pins parasols, enveloppée dans l’azur du ciel et de la Méditerranée.”

    Libération, «Nous étions dix», hardis petits – Par Juliette Deborde — 19 septembre 2018

  • Panthera Tigris

    Texte Sylvain Alzial, illustrations Hélène Rajcak, Rouergue

    Résumé

    Voici l’histoire d’un savant, très très savant, qui entreprend d’approfondir ses connaissances sur le redoutable Panthera Tigris. Pour cela une expédition dans la jungle s’impose. Accompagné d’un guide autochtone notre érudit va faire une expérience redoutable de la réalité qui parfois remet à plat toutes les connaissances théoriques. Le savant ne va ainsi écouter que son savoir encyclopédique, oubliant d’écouter les conseils préventifs de son guide visiblement mieux renseigné. En présence de la bête féroce tout va effectivement se compliquer…

    [La presse en parle]

    Emission 21 cm de plus (coups de cœur lecture d’Augustin Trapenard) sur CANAL+ / juin 2018

  • Le Tracas de Blaise

    Texte Raphaële Frier, Illustrations Julien Martinière, L’Atelier du poisson soluble.

    Résumé

    En se réveillant un matin, après des rêves sans doute agités, Blaise se retrouva dans son lit. Pourtant, en enfilant sa première pantoufle, il comprend qu’une chose bizarre venait de lui arriver. Malgré cette bien étrange métamorphose, dont il dissimule tant bien que mal les symptômes chaque jour plus nombreux, Blaise continue à se rendre à son bureau quotidiennement, à faire face à toutes sortes de tracas, parce qu’il le faut bien.

    [La presse en parle]

    Le Tracas de Blaise à retrouver dans le coin lecture du pti libé

  • Catégorie Roman
  • Les Amours d’un fantôme en temps de guerre

    De Nicolas de Crécy, Albin Michel

    Résumé

    Dans le monde des fantômes, une guerre impitoyable fait rage. Des spectres malfaisants, idéologues et criminels, ont pris le pouvoir.
    Alors que la Résistance s’organise, un jeune fantôme, à la recherche de ses parents disparus, s’y enrôle avec espoir et conviction. Avant d’être impliqué dans une autre guerre, plus violente encore : celle des humains. Le hasard amène le jeune fantôme jusqu’à une maison étrange, où se cache une jeune fille. Il en tombe amoureux, voudrait lui déclarer sa flamme, alors que celle-ci ne se doute même pas de son existence.
    Mais un soir elle disparaît…

    [La presse en parle]

    “L’ensemble est infiniment rare, aussi urgent que beau. ”

    Michel Abescat, Télérama.

  • L’Enfant de poussière

    De Patrick K. Dewdney, illustrations Fanny Étienne Artur, Au diable vauvert

    Résumé

    La mort du roi et l’éclatement politique qui s’ensuit plongent les primeautés de Brune dans le chaos. Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu’au jour où il est contraint d’entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d’un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu’il se voit accusé d’un meurtre. En fuite, il épouse le destin rude d’un enfant-soldat.

    [La presse en parle]

    “Avec L’Enfant de poussière, Au Diable Vauvert nous propose de plonger dans ce qui s’annonce comme l’une des plus grandes sagas de fantasy historique de ces dernières années.”

    À lire sur actualitte.com

  • Happa no ko - Le Peuple de feuilles

    De Karin Serres, Rouergue

    Résumé

    La planète est désormais couverte par une seule ville, aux tours immenses, d’où toute nature a disparu. Les humains passent leur temps à jouer, tandis que les robots sont au pouvoir. Un matin, Madeleine, une ado vivant dans le quartier France 45-67, découvre que ses mains sont devenues vertes. Mais elle n’est pas la seule : de l’autre côté de la planète, Ken, du quartier Japon 23-58, est aussi victime de ce phénomène.

  • La Peau de mon tambour

    De Marie Sellier, Éditions Thierry Magnier

    Résumé

    Un an de vie, d’un été à l’autre. Un an dans la peau de Zoé, prise dans la tourmente, entre l’enfance et l’âge adulte. Premier été : son monde se fissure. Et tout à coup, le regard qu’elle posait sur ce qui, jusque-là, était familier et rassurant n’est plus le même. Soudain, les mains de sa grand-mère, Bonny, lui apparaissent telles qu’elles sont : ridées, tachées, vieillies. Noé, le cousin autrefois chéri, s’est dissous dans ce garçon distant et moqueur qu’elle peine à reconnaître. Le paradis des vacances à la maison sur la mer s’est flétri, il a perdu sa magie.

    [La presse en parle]

    “Malmenée par sa mère, la jeune Zoé est blessée dans sa chair et son âme. Un roman âpre et lumineux sur les bouleversements de l’adolescence.”

    La Peau de mon Tambour sur Télérama

  • Shorba, l’appel de la révolte

    De Gaspard Flamant, Sarbacane

    [La presse en parle]

    “Je passais beaucoup de soirées avec eux, qui vivaient dans des squats. Cette vie m’a particulièrement inspiré pour mon livre, j’ai voulu faire vivre cette expérience à mon personnage. Je me suis posé la question : “qui a besoin des squats ?” Les migrants sont donc devenus une problématique de fond.”

    [La presse en parle]

    La Provence, Marseille : Gaspard Flamant, un écrivain des temps modernes – Par Lisa Domanech – 3 avril 2018.

  • Ueno Park

    De Antoine Dole, Actes Sud Junior.

    Résumé

    Ueno Park, immense étendue de verdure en plein coeur de Tokyo. On y découvre Ayumi, une hikikomori, qui sort pour la première fois de chez elle après plus de deux ans de réclusion. Haruto, un jeune lycéen qui tente de reconstruire sa vie après l’expérience du tsunami de 2011. Noriyuki, un adolescent qui a dû abandonner le domicile familial. Sora, qui affiche son look extrême et asexué de genderless kei et doit résister aux insultes ; Aïri, fan obsessionnelle, qui s’égare dans son fantasme avec son idole… Ces adolescents ne se connaissent pas mais ont en commun de ne pas se conformer, de rejeter les codes traditionnels de la société japonaise et d’affirmer un style de vie, un furieux désir de liberté. À Ueno Park, ils vont se trouver réunis pour Hanami, le spectacle de l’éclosion des cerisiers.

    [La presse en parle]

    “Un recueil d’une rare sensibilité, où la douceur de l’éclosion des fleurs de cerisiers n’a d’égale que la bienveillance de l’auteur à l’égard de ses personnages qui vont connaître espoir, renaissance ou apaisement.”

    À lire sur le blog de Bob et Jean-Michel.

  • Catégorie Bande dessinée
  • Claude et Morino

    De Adrien Albert, L’école des loisirs

    Résumé
    Comment ils se sont rencontrés ? C’est simple. En pleine nuit, comme d’habitude, Morino est allé faire pipi par la trappe spéciale de sa caravane. Mais cette fois, le pipi de tisane est tombé sur un petit squelette enterré dessous et l’a réveillé. Il s’appelle Claude, il est d’une agréable couleur verte, il est curieux de tous les détails de la vie sur terre qu’il a oubliés, et il se prend d’affection pour Morino qui finit par le trouver un peu collant. Pourtant, plus il cherche à s’en débarrasser, plus Claude lui devient indispensable.

    [La presse en parle]

    “[…]Tout est réussi dans cette très jolie bande dessinée pour petits lecteurs audacieux.”

    Revue des livres pour enfants

  • Crevette

    De Élodie Shanta, La Pastèque

    Résumé

    Crevette est une petite sorcière gentille et un peu pleurnicharde, qui rêve de rentrer à l’école de sorcellerie mais rate toujours le concours d’entrée. Alors, lorsque Gamelle (un chat savant) et Joseph (un petit démon collecteur d’âmes) lui proposent de venir habiter dans leur grand manoir et d’étudier avec eux en échange d’un peu de ménage, elle accepte aussitôt. Le trio va développer des liens forts et Crevette finira même par entrer à l’école, où elle rencontrera d’autres amis étonnants.

  • Junk food book

    De Noémie Weber, Gallimard Bande dessinée

    Résumé

    À Malbouffe-City, un petit d’homme, bébé d’un trafiquant de légumes, est abandonné dans un fast-food. Adopté par les salariés du restaurant, Pépito vit dans une chambre-friteuse et s’entraîne avec enthousiasme au concours de goinfrerie. Mais un jour, après dix ans de cette vie rêvée du gras, ses origines végétariennes le rattrapent… Pépito devra rejoindre sa vraie famille pour avoir une chance de s’en sortir, et trouver sa véritable nature… légume ou friture?

    [La presse en parle]

    “Une folle histoire qui se digère sans lourdeur et sans aigreur.”

    À lire sur le site Bdgest.com.

  • L’Été fantôme

    De Élizabeth Holleville, Glénat

    Résumé
    Louison et sa grande sœur viennent passer les vacances d’été chez leur grand-mère. Mais malgré l’immense jardin de la maison et le soleil éclatant du sud, la cadette s’ennuie, attendant avec impatience l’arrivée de ses grandes cousines. Lorsqu’elles arrivent enfin, Louison s’aperçoit que ces dernières ont désormais des préoccupations adolescentes et mieux à faire que jouer avec elle. Délaissée, elle reprend ses déambulations solitaires jusqu’au jour où elle fait la rencontre de Lise. Une jeune fille qui n’est autre que le fantôme de sa grand-tante, morte il y a soixante ans dans des circonstances mystérieuses. Restée figée dans cette période de l’enfance que Louison n’est pas pressée de quitter, Lise devient rapidement une confidente. Une amie aux mystérieux pouvoirs…

    [La presse en parle]

    L’Été fantôme présenté dans le 5/7 avec Hélène Roussel, chronique “La Bulle de BD” par Laëtita Gayet du 16 mai 2018.

  • Un Gentil Orc sauvage

    De Théo Grosjean, Delcourt

    Résumé
    Après des décennies de guerre intestines, le royaume des Orcs s’est profondément transformé et ses habitants, jadis belliqueux et barbares, sont désormais civilisés. Hélas, une secte d’Orcs nostalgiques de leur état sauvage menace les habitants du pays. Après avoir assisté impuissant au massacre de son village, Oscar, un jeune orc moderne, tente de quitter son pays tombé aux mains des extrémistes. Il va alors se heurter à la politique très conservatrice du royaume des Gobelins et au racisme de ses habitants.

    [La presse en parle]

    “Une bande dessinée longue, qui se lit comme on enchaîne un parcours d’obstacles, mais qui résonne fort dans notre relation avec les autres, les gens différents.”

    À lire sur le site de Géo Ado.

  • Le Super Week-end de l’espace

    De Gaëlle Alméras, avec la collaboration d’Hélène Courtois, Maison Georges.

    Résumé

    Orni et sa copine Castor partent camper dans le magnifique observatoire-cabane de leur ami Rat. Construit dans un arbre, celui-ci est tout équipé pour d’incroyables découvertes : le ciel, les étoiles, notre galaxie, l’infini… en un mot l’astronomie !

    [La presse en parle]

    “Raconter les planètes, les étoiles et la Voie lactée en bande dessinée pour enfant, cela n’allait pas de soi. Gaëlle Alméras réussit ce pari audacieux.”

    À lire sur le site de comixtrip.fr.