Pépites Afficher le menu

TOP DE L’ÉTÉ !

  • BANDES DESSINÉES
  • Les Tops
  • Junk Food Book

    De Noémie Weber (Gallimard)

    L’avis de Solène Bagnariol, Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

    Et si les 5 fruits et légumes par jour étaient remplacés par 5 frites et nuggets par jour, si nous vivions dans un monde contrôlé par la mal bouffe avec à sa tête un clown psychopathe ! Si les consommateurs de légumes étaient de dangereux révolutionnaires traqués et emprisonnés par la brigade anti-légume contraints de planter leurs légumes en cachette dans les caves et les cimetières….C’est tout le sujet de Junk Food Book.
    Pour sa première bande dessinée, Noémie Weber, a décidé d’emprunter le chemin de la parodie. Sans prendre parti pour une des causes, elle oppose avec humour et malice deux mondes aux préoccupations bien éloignées. Son dessin est déjà assuré et assumé. L’usage de la couleur participe pleinement à la qualité graphique du livre. L’histoire est rythmée, la narration maîtrisée et vivante. On croise tout au long de ce récit une de galerie de personnages forts distrayants. Une lecture qui ouvre l’appétit…

  • Méto : La Maison

    De Lylian et Nesmo (Glénat)

    L’avis de Delphine Dumont, Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

    Enfermés dans la « maison » vivent 64 enfants, coupés du monde et soumis à des règles inflexibles. Méto est l’un d’eux et comme tous les autres pour survivre, il doit respecter ce code dur et pervers. Alors quand on lui assigne la responsabilité d’un petit nouveau, il va lui falloir être vigilant pour deux. Adaptation réussie du roman d’Yves Grevet, le premier de la trilogie d’anticipation. Le lecteur est pris par ce huis-clos angoissant porté par les illustrations qui renforcent l’ambiance sombre, froide et totalitaire. On attend la suite !

  • Beyond the Clouds

    De Nicke (Ki-oon-Kizuna). Traduit du japonais par Fédoua Lamodière

    L’avis de Gaëlle Maisonnier, Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

    Dans La Ville jaune, cité industrielle aux allures steampunk où se cotoient humains et anthropomorphes, Théo, jeune apprenti dans un atelier de réparation, rêve d’aventures et de mondes fantastiques. Son souhait se réalise lorsque qu’il recueille une petite fille ailée, issue d’une espèce légendaire. Tombée du ciel, Mia est amnésique, blessée. Théo fera tout pour lui redonner le sourire et l’aider à retourner dans son monde. La mangaka Nicke installe un univers poétique et original, qui prend la forme d’un récit iniatique aux personnages attachants. Tout comme Theo et Mia, le lecteur découvre petit à petit les contours d’un monde riche et pleins de mystères… Une série pleine de promesses !

  • Les Bonnes Lectures
  • Calpurnia

    De Daphné Collignon (Rue de Sèvres)

  • Donald’s happiest adventures : à la recherche du bonheur

    De Lewis Trondheim et Nicolas Keramidas (Glénat)

  • Gramercy Park

    De Timothée de Fombelle et Christian Cailleaux (Gallimard)

  • L’île aux Diables

    De Raphaël Drommelschager et Grégory Saint-Félix (Glénat)

  • Le Quotidien extraordinaire

    D’Aki (Gallimard)

  • La Route de Tibilissi

    De David Chauvel et Alex Kosakowski (Delcourt)

  • DOCUMENTAIRES
  • Les Tops
  • Quand le foot rencontre l’histoire

    De Jean-Michel Billioud et FagoStudio (GulfStream)

    Présentation de l’éditeur :

    Une féministe qui dribble sur un terrain jusqu’alors réservé aux hommes, un Guyanais qui relance l’équipe de France, le Duce qui fait sa propagande avec un ballon rond, des Nazis qui se font tacler par ceux qu’ils écrasent avec leurs chars, des Allemands qui retrouvent leur fierté grâce à leurs crampons, des Hongrois qui marquent au-delà du rideau de fer, un attaquant Chilien qui fait un crochet à Pinochet… Embarque pour un voyage dans le temps à travers la planète football pour revivre 10 événements footballistiques qui ont marqué l’histoire du xxe siècle !
    Un livre passionnant à partager en famille !

  • L’Univers pas bête

    De Bertrand Fichou et Pascal Lemaître (Bayard jeunesse)

    Présentation de l’éditeur :

    C’est quoi l’Univers ? Les planètes sont-elles vraiment rondes ? Qu’est-ce que ça veut dire E = mc2 ?
    Ce livre répond aux nombreuses questions que nous nous posons tous, enfants et adultes, sur la place de la Terre dans l’Univers: du big bang à l’origine des étoiles, des trous noirs à la conquête spatiale…
    Les réponses très accessibles d’un journaliste scientifique et les illustrations jubilatoires de Pascal Lemaître permettent de comprendre l’incroyable et mystérieuse histoire du monde.
    Prêts pour ce voyage intersidéral ?

  • En un mot

    De Nicola Edwards et Luisa Uribe (Piccolia)

    Présentation de l’éditeur :

    “T’es-tu déjà fait la réflexion qu’il manquait un mot pour décrire une action, un geste, un sentiment ?… Eh bien, en réalité ces mots existent… mais dans une autre langue ! Ce petit dictionnaire de mots intraduisibles, illustré parfois avec humour, parfois avec tendresse, te fera voyager aux quatre coins du monde à la découverte des trésors de plus de 25 langues différentes. Difficiles mais tellement drôles à prononcer… ils peuvent surtout être très utiles !”

  • Les Bonnes Lectures
  • L’Abécémer

    De Nicolas Michel (Magellan & Cie)

  • Art & Foot

    De Mélanie Gentil (Palette…)

  • Qu'allons-nous devenir ? : La Technique et l'Homme de Demain

    De Claire Marin et Alfred (Gallimard jeunesse)

  • La Fraise

    De Susumu Shingu (Gallimard jeunesse). Traduit du japonais par Max-A. Ribi

  • Tout ce qu’il faut pour une cabane

    De Carter Higgins et Emily Hughes (Albin Michel). Traduit de l’anglais par Catherine Biros

  • A l’interieur des Yôkai

    De Shigeru Mizuki (Editions Cornélius). Adapté du japonais par Jean-Louis Capron et Satoko Fujimoto

  • Ports autour du monde

    De Mia Cassany et Victor Medina (Nathan).

  • LIVRES ILLUSTRÉS
  • Les Tops
  • Chasseurs de dents

    De Cho Won-Hee, Cambourakis (Cambourakis). Traduit du coréen par Hyeli Kim

    L’avis de Valérie Maeder, Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

    L’album s’ouvre sur une scène de chasse : une troupe armée d’éléphants se lance à la poursuite d’un enfant, le crible de flèches et lui vole ses dents pour les transformer en pipes, bijoux ou autres objets de décoration en ivoire. Mais où se trouve cet inquiétant pays ? La situation n’est-elle pas d’habitude inverse ?
    Cho Won-Hee plonge ses lecteurs dans un univers sombre et étrange pour sensibiliser à la question de la sauvegarde des éléphants, chassés pour leurs défenses d’ivoire. La force de cet album réside dans sa très grande économie de mots, qui n’apparaissent qu’à la toute fin du récit : s’appuyant essentiellement sur la force des images, l’auteur évite tout discours moralisateur. Bien mieux que cela, il donne à penser.

  • Les koalas ne lisent pas de livres / Les grizzlis ne s’arrêtent jamais

    D’Anne Herbauts (Esperluète éditions)

    L’avis de Florence, de l’émission « Des cailloux dans l’engrenage » sur Radio
    Libertaire.

    La page du dos de couverture attache les deux livres tête-bêche qui peuvent se regarder se regarder séparément ou en même temps. Astucieux !
    Tendresse, fraîcheur et clarté des dessins au crayon, dont seuls quelques objets sont coloriés. Un album ne comporte qu’un nom commun face à chaque illustration, non
    redondante. Pour l’autre album, c’est un verbe à l’infinitif. Chaque thème quotidien suscite la phrase et questionne l’enfant en cours d’apprentissage du langage. Sans aucun didactisme,ce livre double est précieux pour la maison, la crèche,les classes spécialisées ou pour les allophones.

  • La Moustache de Monette

    De Caroline Fontaine-Riquier, (Albin Michel).

    L’avis de Camille Olivas, Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

    Monette, enfant timide et timorée, se réfugie dans les livres pour oublier sa solitude. Un beau jour, elle lit l’histoire du Géant à moustache, un héros légendaire, brave, et audacieux. Monette en est persuadée, c’est une moustache qu’il lui faut pour affronter son anxiété. Le Géant entend son vœu, et au beau milieu d’une nuit, se présente à elle et lui prête sa moustache le temps d’une journée… Le chemin de l’imaginaire, oscillant entre rêve et réalité, mènera finalement Monette à l’épanouissement. Cet album, de Caroline Fontaine-Riquier, est une histoire onirique et enchanteresse sur le partage, l’amitié, le courage, la confiance en soi et l’imagination.

  • Une super histoire de cow-boy

    De Delphine Perret (Les Fourmis rouges)

    L’avis de Stéphanie Khoury, du réseau de lecture publique de Colombes

    Savez-vous ce que fait un cow-boy de ses journées ? Du moins, croyez-vous le savoir ? Cet album présente aux petits et grands enfants l’emploi du temps quotidien d’un cow-boy, sans rien cacher ! Les bagarres et les violences de ces héros sont décrites… et presque montrées à tous ! Le texte, en page de gauche, est contredit par l’illustration à droite – et, au bas de chaque dessin, l’explication du choix artistique, directement adressée aux lecteurs, de ne pas représenter ce qui est décrit. L’audace de Delphine Perrret rend possible la présence de brosses à dents et d’autruches dans une histoire de cow-boy ! Et ça, l’aviez-vous déjà vu ?

  • Tete-bêche

    D’Adriadne Breton-Hourcq et Laurence Lagier (Éditions MeMo)

    L’avis de Camille Olivas, Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

    Tête-bêche est un imagier étonnant sur un sujet tout aussi surprenant : l’agriculture sauvage, pratique rendue célèbre par le japonais Masanobu Fukuoka, dont le principe est de cultiver la terre tout en diminuant au maximum l’intervention de l’Homme.
    L’élaboration graphique d’Adriadne Breton Hourcq et Laurence Lagier, assemblage original de formes géométriques basiques et de couleurs épurées, crée un univers immersif, un jardin paisible, que chaque lecteur pourra s’approprier à sa manière, selon son imaginaire.

  • Le vent se lève

    De Marie Saarbach (Seuil)

    L’avis de Françoise de Villers, journaliste free-lance, spécialiste des sujets de l’enfance

    Le ciel, un arbre, une maison, la pelouse, un chien, un enfant au soleil …Mais peu à peu le soleil se cache, le temps se gâte et le vent se lève : tonnerre, éclairs et pluie. De page en page le petit lecteur observe les détails du même décor métamorphosés par l’orage, jusqu’à l’arrivée de l’arc en ciel. Un album délicat à contempler, à scruter. Un texte minimal et dès la couverture, des illustrations chaudes et stylisées qui parlent joliment des surprises du ciel, l’été.

  • Les Bonnes Lectures
  • L’arbre à fleurs de papier

    De Jacqueline Ayer (Mango). Traduit de l’anglais par Camille Rouvray

  • Big Bang Pop !

    De Claire Cantais (L’Atelier du Poisson soluble)

  • Bolide

    De Charline Collette (L’Articho)

  • Le Capitaine au long cours

    De Jean-Michel Billioud et Pauline Martin (Gallimard)

  • Le Cerf-volant de Toshiro

    De Ghislaine Roman et Stéphane Nicolet (Nathan)

  • Farwest

    De Peter Eliott et Kitty Crowther (L’école des loisirs)

  • Un géant débarque à Paris

    De Ginevra Dondina et Emiliano Mattia Fadda (Rue du Monde). Adapté de l’italien par Corinne Giardi et Alain Serres

  • Gogolplex : le plus grand nombre du monde ?

    De Magnus Holm et Rune Markhus (Cambourakis). Traduit du norvégien par Marie Valéra

  • Ils arrivent

    De Sylvie Neeman et Albertine (La Joie de Lire)

  • Pas de géant

    D’Anaïs Lambert (Les Éditions des Éléphants)

  • Les petites patates

    De Charles Paulsson (Gallimard)

  • Tout le monde dort ?

    D’Audrey Poussier (L’école des loisirs)

  • Tout rond

    De Joyce Sidman et Taeeun Yoo (Circonflexe)

  • Zette et Zotte à l’uzine

    D’Elsa Valentin et Fabienne Cinquin (L’Atelier du Poisson soluble)

  • PREMIERS ROMANS
  • Les Tops
  • Ça va faire des histoires

    De Marie Desplechin et Glen Chapron (L’école des loisirs)

    Présentation de l’éditeur :

    Fanta est en vacances, ça ne va pas du tout. Elle se dispute avec son frère et sa soeur, ses parents sont fatigués. Par chance, elle peut aller quelques jours chez sa marraine Sylvie. Elle sera un peu forcée de lire le soir, mais à part ça elle adore. En plus, elle va pouvoir jouer avec la fille d’une voisine. Tout devrait donc se passer parfaitement. Sauf que les bêtises, ça arrive. Des fois exprès, des fois pas trop. Et Fanta, en ce moment, ça lui arrive souvent…

  • Trop de chefs, pas assez d’indiens

    De Marion Achard (Actes Sud)

    Présentation de l’éditeur :

    Lally est une jeune fille curieuse, à l’imagination débordante. Passionnée par la culture amérindienne, elle se rêve en guerrière cherokee. Avec sa meilleure amie Paty, elle réalise aussi toutes sortes d’expériences – parfois dangereuses ! – tirées des livres d’aventure qu’elle dévore. Mais Lally a beaucoup de mal à se concentrer en classe, et c’est la peur au ventre qu’elle se rend le matin à l’école. Un jour, Lally rencontre un jeune homme, Aldo, qui campe près de son village. Elle se lie très vite d’amitié avec cet « Indien des temps modernes » qui voyage avec son âne. Elle y trouve une échappatoire aux disputes de ses parents ainsi qu’à la tyrannie de sa maîtresse. Cette nouvelle amitié pourra-t-elle l’aider à apaiser son mal-être et satisfaire son désir de liberté ? Avec ce personnage attachant, au caractère bien trempé, l’auteur aborde le phénomène montant de la phobie scolaire.

  • Le monde selon Frrrintek

    De Agnès Desarthe et Bruno Salamone (Gallimard Jeunesse)

    L’avis de Laurence Poutier, relation libraire indépendante :

    Si à l’école et pour leurs parents, ils s’appellent Jasper et Orlando, Agnès Desarthes nous invite à découvrir l’univers intime de Frrrintek et Grondouk… Ils sont frères, s’imaginent d’origine inuit et partagent tout, surtout la créativité débordante de l’aîné, qui ne recule devant aucune invention pour apaiser les frayeurs de son cadet au moment de s’endormir, chacun dans son lit superposé : leur monde est celui de la fantaisie des histoires que tisse le grand de CM1 pour le petit de CP, entre fictions abracadabrantesques et explications farfelues du monde. Une relation de confiance absolue les lie, de connivence sans limite, avec beaucoup d’humour et de touchante tendresse.

  • Vives et vaillantes

    De Praline Gay-Para (Didier jeunesse)

    L’avis de Laurence Poutier, relation libraire indépendante :

    Pourquoi ces contes-là, sélectionnés dans le répertoire traditionnel oriental, n’ont-ils pas été publiés plus tôt ? Féministes avant l’heure, on y découvre des femmes qui prennent leur destin en main, des héroïnes déterminées, indépendantes et astucieuses. Pourquoi les contes classiques les plus répandus véhiculent-ils tant de stéréotypes sexistes, alors que ce recueil rassemble des récits qui, sans directement affirmer un principe d’égalité femme-homme, soulignent l’audace, le courage et l’intelligence des héroïnes, depuis la nuit des temps ? Un recueil à partager d’urgence, à tous les âges, pour que ces contes entrent eux aussi, dans la culture populaire.

  • Les Bonnes lectures
  • Entre hommes

    De Yann Coridian et Gabriel Gay (L’école des loisirs)

  • Mercredi c’est Papi

    D’Emmanuel Bourdier et Laurent Simon (Flammarion)

  • Solaire

    De Fanny Chartres (L’école des loisirs)

  • Le petit poisson noir

    De Samad Behrangui et Joseph Vernot (Albin Michel). Traduit du persan par Olivier Bosseau

  • Prince Cradoc au Royaume du Chic

    De Robert Paul Weston (Seuil). Traduit de l’anglais par Rosalind Elland Goldsmith

  • Prince Koo

    D’Adam Stower (Albin Michel). Traduit de l’anglais par Anne Léonard

  • ROMAN ADO
  • Les Tops
  • Brouzouf Tour ou la folle virée avec ma grand-mère complètement barrée

    De Cécile Chartre (Rouergue)

    L’avis d’Isabelle Grenier, professeur-documentaliste au collège Vincent Van Gogh à Clichy la Garenne (92)

    Chez Victorien, on manque cruellement de brouzouf (ou fric, pognon, thune…). Faire participer sa grand-mère à un jeu télévisé leur permettrait de toucher le pactole et de changer de vie. Parce que sa vie, Victorien, il la trouve plutôt insignifiante. Il va donc faire réviser intensivement sa grand-mère. Et les voilà partis pour un road movie de 800 km qui sera parsemé d’embûches, mais aussi de belles rencontres, d’amitié, et même d’une histoire d’amour improbable. Leur virée ne se déroulera pas comme prévu, mais leur apportera finalement bien plus que des brouzoufs.
    Ce court roman au style enlevé, plein de tendresse et surtout extrêmement drôle, vous laissera forcément avec un large sourire !

  • Les Chevaliers de Crongton

    D’Alex Wheatle (Au Diable Vauvert). Traduit de l’anglais par Gaëlle Ray

    L’avis d’Océane Naud, relation libraire indépendante

    Alex Wheatle nous offre un roman bouillonnant de vie. On y croit à sa bande de copains losers, à leur vie au collège, leurs problèmes d’adolescents au milieu de Crongton et de ses problèmes de gangs. Une écriture à la fois très littéraire et accessible, sublimée par des dialogues hyper savoureux et percutants. On rêve de pouvoir les entendre.

  • La Sauvageonne

    D’Anne Schmauch (Sarbacane)

    L’avis de Marie Dupayage, responsable de la section jeunesse de la bibliothèque Elsa-Triolet à Pantin

    Dans une station-essence entre Laon et Maubeuge, la vie de Fleur se résume à une montagne de pneus, une odeur d’essence tenace sur sa peau et un père macho et tyrannique qui lui donnent très très envie de se tirer de là. Avec son frère et un copain, ils voient un jour débarquer un malfrat en sale état qui finit par décéder en laissant derrière lui une valise pleine de billets… L’occasion est trop belle et les trois jeunes prennent l’argent et se rendent à Paris où ils espèrent une vie meilleure…
    D’une station-essence de province à un immeuble crado de Bagnolet donnant sur l’A3, l’originalité du décor de « La Sauvageonne » n’a d’égal que la qualité de ses personnages, Fleur en tête, et de tous les invisibles qui peuplent et magouillent autour de l’autoroute. Un univers étonnant et fascinant pour un roman sombre, brutal et survolté sur la quête de liberté de deux adolescents.

  • Les Bonnes lectures
  • Les Âmes vives

    D’Isabelle Rossignol et Christophe Petot (Talents Hauts)

  • L’Enfant de Poussière

    De Patrick Dewdney (Au Diable Vauvert)

  • Heureusement que le chien, lui, est un type bien

    De Lorenza Ghinelli (Thierry Magnier). Traduit de l’italien par Anaïs Bouteille-Boukobza

  • Little Monsters

    De Kara Thomas (Castelmore). Traduit de l’anglais par Sébastien Baert

  • La Maison abandonnée

    De Joel A. Sutherland (Actes Sud). Traduit de l’anglais par Hélène Rioux

  • Nous les filles de nulle part

    D’Amy Reed (Albin Michel). Traduit de l’anglais par Valérie Le Plouhinec

  • La Sirène et la Licorne

    D’Erin Mosta (Rageot)

  • Le Renard et la Couronne

    De Yann Fastier (Talents hauts).

  • Les Ombres de Julia volume 1 : La Fille de la Noyée

    De Catherine Egan (Milan). Traduit de l’anglais par Jacqueline Odin

  • Pëppo

    De Séverine Vidal (Bayard)

  • Surf Sisters

    De Michelle Dalton (Albin Michel). Traduit de l’anglais par Alice Marchand

  • Swimming Pool

    De Sarah Crossan, (Rageot). Traduit de l’anglais par Clémentine Beauvais

  • SÉLECTION "CRÉATION NUMÉRIQUE"
  • Les Tops
  • Gorogoa

    (Annapurna): un jeu narratif très riche, au graphisme superbe, par le studio derrière Florence

  • Supertype

    (Philipp Stollenmayer): un puzzle/jeu de logique minimaliste et très beau basé sur la forme des lettres

  • Homo Machina

    (Darjeeling et Arte Interactive) :un jeu documentaire sur le corps humain d’après les illustrations de Fritz Kahn

  • Et aussi
  • Info Hunter

    (Tralalere et Spicee)

  • Florence

    (Annapurna)

  • Ici tout va bien

    (Sophie Taboni et Nicolas Catherin)

  • Bring you home

    (Alike Studio)

  • Au bonheur des dames

    (BnF)

  • Vandals

    (Cosmographik et Arte Interactive)