SalonAfficher le menu

Explorer

Les contes, les mythes et les grands classiques sont autant de sources d'inspiration pour les auteurs, les illustrateurs et les éditeurs de littérature jeunesse, qu'ils revisitent, modernisent et adaptent à leur époque.

De Baba Yaga par Pauline Kalioujny (Père Castor) à L’Étrange cas du Dr Jekyll et Mr Hyde par Maurizio A.C. Quarello (Sarbacane), en passant par le Pinocchio de Justine Brax (Albin Michel), le Poucette de Marco Mazzoni,, Le Magicien d’Oz de Benjamin Lacombe (Albin Michel), et le Spirou d’Émile Bravo (Dupuis), venez redécouvrir ces héros d’hier qui ont toute leur place en 2018 !

Prenez-en plein les yeux… et les oreilles ! Contemplez les originaux des artistes exposés tout en profitant des lectures de textes par Cécile Ribault-Caillol et Denis Podalydès (éditions Thélème, pour Dr Jekyll et Mr Hyde).

Baba Yaga, Pauline Kalioujny, Père Castor

L’Étrange cas du Dr Jekyll et Mr Hyde par Maurizio A.C. Quarello (Sarbacane)

[Les temps forts]

Classiques revisités : le concert dessiné

14h30 – Avec les illustrateurs Justine Brax et Benjamin Lacombe et le comédien Jean-Paul Bezzina, accompagné par les musiciens du groupe Debout sur le Zinc, inspirés des ouvrages de la collection Les Classiques illustrés (Albin Michel).

À propos de Justine Brax :

Née à Paris, en 1983, Justine Brax est diplômée de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs. Son travail s’articule principalement autour de peintures et collages retouchés numériquement. Elle aime allier différentes techniques pour jouer des effets de matière, travailler la lumière et les transparences, apporter de la profondeur à la lecture de ses images.

À propose de Benjamin Lacombe

Né à Paris en 1982, Benjamin Lacombe est diplômé de l’École Nationale des Arts Décoratifs. Passeur de textes littéraires cultes, de figures mythiques, il déploie un univers aux images ensorcelantes. Tel un orfèvre, son travail relève de l’extrême précision : documentation, recherches, dessins, maquette, graphisme, il découpe, façonne, sculpte, monte pour livrer un ouvrage ciselé. Sa maitrise exceptionnelle de la lumière, des couleurs, de la profondeur de champ et ses peintures éclairent sous un jour onirique le rapport icono-textuel de l’album.

Pinocchio, Justine Brax, Albin Michel

Le magicien d’Oz, Benjamin Lacombe, Albin Michel

Spirou, l’espoir malgré tout

16h15 – Masterclasse avec Émile Bravo sur sa façon particulière d’appréhender la ligne claire, et ce personnage né en 1938, à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale. Comment le faire revivre ? Comment l’inscrire dans une époque ? Quelles leçons en tirer ?

À propos d’Émile Bravo :

Né à Paris en 1964 de père et de mère espagnols, Émile Bravo raconte en dessinant depuis tout petit. Devenu grand, c’est tout naturellement, qu’il est désormais scénariste et dessinateur de bande dessinée pour les petits et les grands. Son goût des histoires et de l’histoire, sa curiosité, son humour et sa part d’enfance sont solidement chevillés à son inspiration, pour livrer des bandes dessinées, qui l’air de rien, rendent intelligents.

Spirou ou l’espoir malgré tout, Émile Bravo, Dupuis

Les biographies des artistes présents dans l’expo :

Marco Mazzoni

Né à Milan en 1982, Marco Mazzoni, est avant tout plasticien. Poucette est son premier album. Ses crayons empruntent une palette resserrée de couleurs, combinent des formes et textures organiques, enchevêtrent des figures féminines, animales et végétales, engendrent une atmosphère troublante.

Pauline Kalioujny

Née à Paris en 1983, Pauline Kalioujny est diplômée de l’École des Arts Décoratifs et de l’Esag Penninghen. Autrice, illustratrice, elle intervient également dans le domaine du cinéma d’animation. Gravures et encres, son vocabulaire graphique explore minutieusement les motifs, les couleurs, les mouvements pour rendre efficacement présent le monde qu’elle dessine.

Maurizio A. C. Quarello

Né à Turin en 1974, Maurizio A. C. Quarello a étudié le design, le graphisme et l’illustration. Illustration qu’il enseigne également. Son art du clair obscur, ses paysages romanesques, ses ambiances cinématographiques convoquent, en tout point et en tout lieu, l’’aventure littéraire.

À propos de Nathalie Parain, autrice originale des premières adaptations de Baba Yaga pour les albums du Père Castor

Née à Kiev en 1897, Nathalie Parain a été formée aux Ateliers d’État de Moscou où elle s’intéresse d’abord à l’affiche, l’éducation et les livres pour enfants. En 1926, elle s’installe à Paris. Inspirée par les théories constructivistes elle se lance alors dans l’illustration jeunesse. En 1930 paraît Mon chat, sur un texte d’André Beucler, aux éditions Gallimard. Elle rencontre l’éditeur et pédagogue Paul Faucher, dont l’idée du livre coïncide avec celle de Nathalie Parain : un espace de lecture active, un endroit de jeu et d’imagination. Débute ainsi une longue collaboration pour les albums du Père Castor débutée, en 1932, par la parution du conte russe Baba Yaga. Nombre de ces ouvrages sont réédités par les édtions MeMO, parfois avec les Amis du Père Castor.