SalonAfficher le menu
Soledad Bravi

Soledad Bravi

L'autrice de "Pourquoi y'a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ?" nous explique les axes forts de son dernier ouvrage et nous livre ses avertissements quant à #nosfuturs.

Que révèle l’Histoire des femmes dépeinte dans votre ouvrage ?

 

Quelle tristesse ! J’ai appris plein de choses avec ce livre, ça m’a beaucoup touchée. Je ne pensais pas que la situation était aussi insidieuse, et ce depuis des millions d’années. Si l’on connaît les Sušragettes et Olympe
de Gouges, tout le reste est très méconnu. J’ai été choquée que, pendant longtemps, la femme soit reléguée à la cuisine, vaguement à l’éducation, considérée au même niveau que les animaux et les bébés. Elle ne pouvait ni se révolter, car les lois étaient contre elle, ni s’émanciper, car l’argent gagné devait être remis au mari ou au père. Pour tout cela, j’ai une très grande admiration pour les Suffragettes !

 

En quoi, pour vous, le futur ne peut-il se construire sans une prise de conscience collective de la justesse de leur combat ?

 

Les filles qui sont en haut des camions à crier des bêtises pendant les manifestations anti-IVG feraient bien de se plonger dans l’Histoire. Je pense qu’il y a un vide dans la culture générale de ce qui s’est passé du côté de l’histoire féminine. Du coup, il y a une tendance à croire que notre société est ultra-progressiste et qu’elle est ainsi depuis des siècles, alors que les avancées sont très récentes. Il y a un manque d’intérêt et une tendance à croire que tout est acquis depuis toujours.

 

Soledad Bravi, Dorothée Werner, Pourquoi y-a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ?, Rue de Sèvres.