Afficher le menu
Brevet d’aptitude à la médiation à la littérature jeunesse : retour d’expérience

Brevet d’aptitude à la médiation à la littérature jeunesse : retour d’expérience

À l'occasion du stage de perfectionnement à la littérature jeunesse, nous sommes allés à la rencontre des stagiaires pour avoir leurs ressentis.

Le brevet d’aptitude à la la médiation en littérature jeunesse valide les savoirs et savoir-faire acquis, niveau par niveau, après participation aux stages correspondants. Il peut donc s’inscrire dans une logique de parcours et constituer un véritable cursus dont l’obtention du niveau « expérimenté » devrait offrir, à partir de 2021, des passerelles vers un Diplôme Universitaire (en construction avec le Département sciences de l’éducation de l’Université Paris 8).

À l’occasion du stage de perfectionnement à la littérature jeunesse, correspondant au niveau 2 du brevet, nous avons pu discuter avec les stagiaires de ce cursus, de leurs parcours et des objectifs qu’ils se sont fixés en suivant ces stages.

Véronique Plétan, bibliothécaire jeunesse, référente petite enfance à la Médiathèque des Mureaux dans les Yvelines : « J’ai connu l’École du livre de jeunesse avec le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis. Mon objectif, dès le départ, a été d’aller au bout de ces 3 modules.

Le premier a eu lieu dans des conditions un peu exceptionnelles puisqu’il se déroulait à distance mais il y a eu des échanges très riches tout en étant derrière nos ordinateurs. C’était intéressant de voir tant de profils différents, il y avait des gens qui venaient de plusieurs pays. J’ai été assez bluffée que ça fonctionne aussi bien, même pour les ateliers comme la lecture à voix haute.

En me lançant dans ce brevet de médiation à la littérature jeunesse, je souhaite pouvoir valider mes acquis, faire reconnaître mon savoir faire et sortir de ma zone de confort en me confrontant au roman ado ou au documentaire par exemple. »

Carole Birnal-Petit, diplômée d’un Master en Médiation culturelle nous parle de ses attentes en s’inscrivant dans ce processus du brevet : « J’attendais justement de pouvoir approfondir ce côté médiation de littérature jeunesse auquel j’ai pu m’initier durant mon Master. »

Au troisième et dernier jour du stage de perfectionnement, elle nous parle de ce qui l’a séduit : « Jongler entre la théorique et la pratique est vraiment quelque chose d’extrêmement enrichissant, d’autant plus que l’on est entourés par plusieurs personnes toutes différentes les unes des autres et avec qui on a de nombreuses interactions. L’expérience des intervenants, présents lors de la formation, est aussi quelque chose qui m’a vraiment plu. »

Cérémonie de remise des brevets au Salon 2018 avec Gilles Bachelet :