Afficher le menu
Traduction et littérature jeunesse – <i>nouveau</i>

Traduction et littérature jeunesse – nouveau

Plus de 10% d'ouvrages parus en jeunesse sont des traductions. L'anglo-saxon y tient toujours une place de choix. Certaines langues sont totalement absentes des catalogues des éditeurs français. Panorama de l'offre éditoriale, réflexions sur le positionnement du traducteur et sur ce que signifie "traduire" seront au programme de la journée.

Date : mercredi 30 septembre 2020

Durée : 1 journée

Formateurs :Paola Appelius, traductrice de l’anglais et de l’espagnol, présidente de l'ATLF, Irène Imart, traductrice de russe et d’allemand, vice-présidente de l’ATLF et Laurence Kiéfé, traductrice de l’anglais. Une journée en partenariat avec l'Association des traducteurs littéraires de France - ATLF.

Publics :bibliothécaires, documentalistes, étudiants métiers du livre, professeurs des écoles, enseignants, libraires.

Objectifs :Mieux connaître le parcours des œuvres de littérature jeunesse traduites : panorama, perspective historique, conditions d’exercice, rôle des traducteurs dans le passage des cultures. Introduction aux types d’animations autour de la traduction pour différents publics d’enfants et de jeunes.

Programme :

L’ATLF n’a de cesse de le marteler : les traducteurs sont des auteurs… mais des auteurs pas tout à fait comme les autres. Apporteurs de textes, transcréateurs ou passeurs, ce sont avant tout des lecteurs possédant une intimité profonde et unique avec les textes des auteurs premiers qu’ils traduisent.

Une traduction est nécessairement le rendu subjectif d’un lecteur à un temps T. Les traductions évoluent et varient d’une époque à l’autre, d’un traducteur à l’autre. Les traducteurs sont ainsi des partenaires privilégiés pour montrer la matière vivante d’un texte et la façon dont elle est rendue accessible aux lecteurs dans une autre langue. L’ATLF s’emploie à montrer ce travail par différents moyens : côtes à côtes, joutes de traduction, ateliers de traduction.

 

Contenu et déroulé :

Matinée : conférence

– panorama éditorial de la littérature jeunesse traduite

– parcours d’une œuvre de littérature étrangère et conditions d’exercice des traducteurs

– perspective historique de la littérature d’enfance et de jeunesse

 

Après-midi : introduction à la littérature jeunesse étrangère et ateliers pratiques

– Que traduit-on et quand ? Le rôle du traducteur dans la découverte des littératures étrangères, le traducteur comme passeur auprès d’un jeune public : l’exemple de la littérature jeunesse russophone.

– Transcréation : traduction/adaptation de noms propres, néologismes, jeux de mots.

– Côte à côte et joute de traduction : dans un côte à côte, on étudie et on compare plusieurs traductions d’un même texte classique dans leur ordre chronologique afin d’en percevoir l’évolution au fil du temps. Cette évolution va de pair avec celle de la littérature jeunesse en France et celle de la traduction en général. Dans une joute de traduction, on compare deux traductions d’un même texte contemporain.

Méthodes pédagogiques :

transmissive et participative (intervention fondée sur l’interaction récurrente entre le formateur et les stagiaires : discussions, études de cas, partage d’expériences, restitutions…)

Compétences acquises :

À l’issue de cette journée, les participants sauront mieux appréhender la place de la littérature traduite en littérature jeunesse et le rôle du traducteur dans la chaîne du livre. Ils acquerront aussi une connaissance plus fine du métier de traducteur et découvriront la manière dont ils peuvent solliciter les traducteurs pour des animations ludiques et pédagogiques (ateliers, lectures, etc.)

Modalités d'évaluation :

une attestation de suivi de formation précisant les dates de réalisation, les horaires et les compétences visées sera remise à chaque participant.

Tarifs :

Formations professionnelles prises en charge : 192 € TTC
Individuels : 84 € TTC
Étudiants/chômeurs : 48 € TTC

Délocalisée dans votre structure 1.620 € TTC