Afficher le menu
Looping : “Le petit ami de la lecture” bien particulier

Looping : “Le petit ami de la lecture” bien particulier

Et si un petit robot humanoïde devenait le nouveau compagnon de lecture des enfants les plus en difficulté pour accéder à l’écrit ?

Il se nomme Looping, fait 57 cm de haut et est tout de blanc conçu. Voici une nouvelle expérimentation pour la lecture jeunesse qui vient de voir le jour à l’Externat Medico-Professionnel de l’Edelweiss (Raincy), motivée par le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, avec la société Opixido, soutenue par l’AFNIC.

Ce nouvel outil de médiation a pour objectif de développer la lecture auprès d’un public de 5 à 20 ans tout particulièrement atteint de troubles spécifiques : handicaps physiques ou mentaux. Bien qu’en face de découverte envers différents publics, il a déjà été testé dans des écoles, bibliothèques, hôpitaux ou encore IME.
L’organisation de ces médiations est assurée par un comédien ainsi qu’un ingénieur-technicien d’Opixido. Des visages nécessaires pour accompagner et suivre ce processus 2.0. Les premières séances se comptent sur une durée de 45 minutes. Le comédien est présent pour l’accueil des enfants pour favoriser le calme et les guider tout au long de la séance. La rencontre commence par des postures de “yoga de lecture” sorte de gymnastique-chorégraphique : le petit robot propose des gestes simples et lents pour qu’ils les reproduisent.

Une fois que l’attention des jeunes est acquise, ils sont invités à choisir parmi une sélection de 5 livres pour que Looping conte l’histoire. Avant de partir, les comédiens les invitent à déambuler dans la pièce afin de regarder le petit robot et de répondre aux interrogations. Prochainement un temps calme sera organisé pour associer le corps à la réception de la lecture.

Les résultats ne se sont pas fait attendre, même si des ajustements restent à établir, Looping a déjà reçu un bon accueil.

Les jeunes sont curieux devant cette nouvelle forme d’interactivité. Looping est un robot humanoïde qui ne vise pas à remplacer l’humain, et cette nuance est de taille, plutôt qu’une “intelligence artificielle”, il s’agit ici d’une “intelligence assistée ». Et c’est justement parce qu’il a fallu être très attentif à chaque détail de sa conception, de la neutralité de son parlé à la douceur de sa gestuelle, que Looping se révèle être un outil particulièrement adapté aux personnes atteintes de troubles du spectre autistique. Sans se substituer à la présence des thérapeutes, Looping peut les aider à capter l’attention de ces jeunes sans les envahir émotionnellement.

L’équipe de recherche de la société Opixido, accompagnée de l’équipe de programmation du Salon du livre et de la presse jeunesse tend à développer la diversité des ouvrages proposés pour plaire à chaque tranche d’âge et élargir les publics, porteurs ou non de handicaps, cela nécessitera des séances supplémentaires pour développer l’outil et répondre aux attentes de tous.

Voici une nouvelle aventure très prometteuse dans la démocratisation et l’accessibilité à la lecture jeunesse. À suivre…