Afficher le menu
Coordination nationale de printemps

Coordination nationale de printemps

Le vendredi 9 avril, plus d'une cinquantaine d'actrices et d'acteurs du projet Des Livres À Soi étaient réunis en visioconférence pour partager leurs expériences sur le terrain.

On a encore plus envie de déployer le projet Des livres à soi aujourd’hui, de le faire bien, nous sommes conscients de la nécessité toujours plus grande d’ouvrir large les portes de la littérature.”. C’est par ces mots que la directrice du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, Sylvie Vassallo, a ouvert cette réunion de coordination nationale de printemps. Des Livres À Soi est un programme mené par l’équipe du Salon dans toute la France dont l’objectif est de permettre aux parents d’installer une pratique régulière de lecture partagée avec leurs enfants.

Toute l’idée de ce temps de rencontre est de “réfléchir ensemble” tout en profitant de plaisir de se revoir et de se retrouver, même à distance. Et pour que DLAS continue d’être un projet de relation humaine et de contact, il a fallu trouver de nouvelles solutions pour pouvoir poursuivre ce travail de médiation à la littérature jeunesse dans les conditions sanitaires actuelles.

Un programme qui se déploie en deux temps, avec d’une part la formation des professionnels, 70 types de métiers sont impliquées à l’échelle nationale dans ce projet (bibliothécaires, animateurs de centres sociaux, assistantes maternelles, PMI…), qui vont à leur tour former les parents.

C’est en conservant cette exigence que l’idée d’une formation mixte, mêlant des temps à distance et sur le terrain est née, afin de ne pas repousser l’action et garder la dynamique du projet.

Un principe valant pour les territoires, qui pourront ainsi s’appuyer sur 4 demi-journées de formation, allant de la présentation du projet à une découverte des ateliers, qu’ils peuvent proposer à la suite, sur 2 jours, ou sur 4 temps séparés. Celle-ci sera à compléter d’une demi-journée supplémentaire avec le formateur principal et toutes les personnes formées afin de s’entraîner à la mise en place des ateliers parents.

“Vous pouvez faire confiance à ces livres, ils sont solides !” — Sylvie Vassallo, directrice du Salon

Cette alternance entre temps à distance et sur le terrain s’applique aussi aux familles bénéficiaires du dispositif, puisque pour répondre à ces nouveaux besoins, le Salon a conçu des vidéos jouant avec les titres de la bibliographie pour montrer tout leur potentiel, en continuant d’utiliser la lecture par l’image et la gestuelle. Divisées en 5 catégories, elles doivent permettre à chacun de débloquer un obstacle pour pouvoir lire un livre à ses enfants.

Des contenus interactifs, dont des jeux, viennent également compléter cette offre accessible aux familles directement depuis leur téléphone (ou un ordinateur), à l’aide d’une simple connexion internet.

“Les albums sans texte développent l’imagination, enchantent et permettent de débloquer certains automatismes.” — Bibliothèque de Romainville

Construite en deux temps, cette réunion fait se rencontrer des territoires n’ayant pas encore reçu la séance de formation Des Livres À Soi et d’autres qui ont déjà pu mettre en place le projet et peuvent faire bénéficier ces nouveaux arrivants de leur propre expérience. Depuis septembre dernier, 24 villes supplémentaires se sont lancées dans l’aventure DLAS.

Isabelle Vazard (directrice de la médiathèque de Condé-en-Normandie) :

Ce dispositif dans ce moment compliqué, il nous donne du sens, et on en a besoin. À chaque fois qu’on en parle, on se dit que cette action est vraiment incroyable. On est plus détendues cette année, les émotions surgissent plus facilement, ça nous fait du bien, ça nourrit autant les bénéficiaires que les partenaires.

Chantal Vedrenne (bibliothécaire du réseau des bibliothèques du Choletais) :

Comment faire pour garder un lien ? J’ai commandé des livres à la librairie avec les chèques lire envoyés par le Salon, ils vont arriver la semaine prochaine chez les familles.

Malorie Blanchin (coordinatrice du réseau de lutte contre l’illettrisme à la médiathèque d’Albertville) :

Ça fonctionne très bien, on a fait 4 groupes sur Albertville, 2 sur Ugine, ce sont des groupes de 4 à 6 personnes. On a pu continuer à organiser des ateliers, les mamans sont super partantes sur le projet, elles sont très motivées. Il y a beaucoup de demandes pour ces animations, on a déjà fait 2 ateliers, un sur le pop-up et un sur l’abécédaire.

En plus de revenir sur la manière dont se déroule l’action DLAS sur le terrain, ces trois intervenantes ont également pris le temps de répondre aux questions que peuvent encore se poser les nouveaux arrivants. Des témoignages qui valent de l’or, rappelant le pouvoir d’une rencontre avec une ou un artiste et la nécessité de trouver les bons partenaires.

Rendez-vous en septembre pour la prochaine réunion de coordination nationale, qui permettra de préparer de manière collective l’année 2021-2022.

 

À l’échelle nationale, Des livres à soi reçoit le soutien du ministère de la Culture et du Centre national du livre. En Seine-Saint-Denis, l’action Des livres à soi reçoit également le soutien du Conseil départemental, de la Préfecture et de la Caisse d’allocations familiales.