Bilan du 37e Salon

Extraordinaire à plus d’un titre

 

« Ça fait du bien ! ». Quatre mots mille fois entendus…. Sous les masques, les sourires se devinaient, signes du bonheur d’être à nouveau ensemble, de s’émouvoir d’une lecture partagée, de la douceur d’une esquisse ou la vivacité d’un trait, d’une dédicace, d’une rencontre, d’un débat. Cela faisait un bien fou de retrouver cette énergie pour célébrer le singulier et le pluriel réunis en un « Nous » créatif et joyeux, sublimé cette année par l’exposition d’illustrations grand format qui, installée en extérieur, accueillait le public du Salon.

Fascinante, la capacité des 24.000 enfants accueillis en groupes à respecter les précautions d’usage pour ces retrouvailles : masqués mais pas bâillonnés, ils ont égayé les allées du Salon qui, six jours durant, ont rarement désempli. Extraordinaire aussi, malgré la situation, l’infléchissement très limité de la fréquentation avec 151.000 visiteurs reçus tandis que les innovations de l’édition confinée de 2020, réitérées pour la plupart, ont continué d’augmenter le plaisir et les publics touchés avec 3 heures d’émissions littéraires quotidiennes sur la Télé du Salon, 500 partenaires-relais partout en France (librairies, bibliothèques, Centres culturels) et une offre numérique de rencontres professionnelles.

Au titre de ces innovations, la TV du salon a donc fêté son 2e anniversaire avec de nouvelles « séries » et 130 créations originales dévoilant le dessous des cartes, les ressorts et secrets d’une littérature jeunesse pleine de créativité. Cent trente capsules vidéo qui – en replay – vont utilement rester à disposition de toutes et tous, comme le seront les Webinaires professionnels des jeudi 2 et vendredi 3 décembre.

Extraordinaire toujours, la fidélité des Éditeurs jeunesse avec 400 exposants présents, l’engouement des 250 autrices et auteurs, illustratrices et illustrateurs au programme et plus d’un millier en dédicace. Avec et grâce à eux, se retrouver « en vrai » à pris tout son sens, celui de rencontres incarnées et sensibles avec la création, couronnées par une belle et audacieuse moisson de Pépites 2021 et une nouvelle Grande Ourse, Lucie Félix, vivement félicitée par ses prédécesseurs, Gilles Bachelet et Marie Desplechin.

Extraordinaire enfin, la journée professionnelle du Salon. Avec l’Alliance pour la lecture, collectif inédit de 70 acteurs du champ culturel et social, lauréat du Label Grande cause nationale, elle a permis d’échanger, de découvrir, de travailler et se projeter vers des initiatives d’avenir et le développement d’expérimentations aussi prometteuses qu’indispensables pour ouvrir les chemins de la lecture à toutes celles et ceux qui, pour de multiples raisons, s’en trouvent éloignés. Le Salon du livre et de la presse jeunesse est fier d’avoir mis sa journée professionnelle au service de cette ambition et de cette Grande cause… Et fier du « NOUS » qui a porté cette édition extraordinaire !