Pépites 2021 : Sélection fiction juniors

En attendant de découvrir les lauréats le 1er décembre, découvrez les 5 titres sélectionnés pour les Pépites 2021 dans la catégorie fiction juniors.

Je suis un personnage, de Lionel Le Neouanic, Le Rouergue

À propos :
Un petit ouvrage qui rend hommage au livre et jongle avec toutes sortes de personnages (connus ou anonymes), avec les codes de la lecture, de l’écriture et de la construction du livre… Une succession de courtes saynètes drôles et enlevées pour rire et, avant tout, parler du LIVRE.


Les Filles montent pas si haut d’habitude, d’Alice Butaud et François Ravard, Gallimard Jeunesse

À propos :
Timoti porte un nom de shampooing, écrit des poèmes et vit seul avec son père qui ne répond jamais à ses questions. Jusqu’à ce matin d’été où une fille drôlement espiègle surgit à sa fenêtre. Dragon de l’enfer ! Mais qui est cette inconnue qui adore grimper aux arbres et qui lui donne rendez-vous à minuit ? Drôle, sensible, irrésistible : un duo de héros que tout oppose, pour un road-trip familial d’une fantaisie jubilatoire !

Mon Cher Ennemi : correspondance entre un lapin et un renard, de Gilles Baum et Thierry Dedieu, Seuil Jeunesse

À propos :
La correspondance singulière entre un lapin et un renard, bien décidés à exhumer leurs souvenirs les plus noirs. Au fil des nombreuses lettres échangées entre un lapin et un renard – ennemis souvent mis en scène dans la littérature jeunesse – le lecteur va découvrir ce qu’il s’est passé ce fameux 14 février, il y a bien des années de cela. Un événement si terrible que les deux personnages ont préféré enfouir dans leurs mémoires ces jours funestes.

Pingouin (discours amoureux), de Sarah Carré, Éditions Théâtrales Jeunesse

À propos :
Amazone s’ennuie et veut jouer à l’amour. Mais Abélard refuse : il a déjà une amoureuse. Pour lui, on ne badine pas avec l’amour, c’est une affaire sérieuse et compliquée ; pour elle, c’est une fête, un manège qui fait tourner la tête. Intrépide et espiègle, Amazone insiste. Mais quand Abélard lui parle d’engagement et d’éternité, c’est elle qui fuit. Qui s’y frotte s’y pique !

Violante, de Maryline Desbiolles et Laurie Lecou, l’école des loisirs

À propos :
Elle s’appelait Violante. Elle était arrivée après nous à l’école, et elle restait toujours un peu à l’écart. Avec sa tignasse de cheveux noirs, sa tache rouge sur la joue et son regard de flamme, elle ressemblait à une sorcière. On s’en méfiait, et on s’en moquait. Elle nous inquiétait, et elle nous fascinait. Mais quel était son secret ?